Un petit point qui ne manque pas d'air !


06 Apr
06Apr

Une infime boule de polystyrène ? Une petite granule d'homéopathie ? Une minuscule bille légère ? Chacun se fera sa propre image du « petit point blanc » proposé par Moshe Feldenkrais dans cette leçon de Prise de Conscience par le Mouvement. Poussé par l'air, il voyage depuis l'entrée de la narine jusque dans les recoins du poumon droit. Une leçon d'une grande créativité et d'une force sans faille... si tant est que l'on puisse garder la concentration et le confort nécessaire tout au long de l'exploration !


En Feldenkrais le mouvement nous fait prendre conscience des habitudes et de l'organisation de notre système nerveux. Dans cette leçon originale que j'ai enseignée hier soir, c'est le mouvement de l'air lui-même qui permet de sentir et modeler notre volume intérieur. Les muscles lâchent peu à peu pour laisser la place au poumon de se gonfler. L'air pénètre dans le vide créé par les côtes, le sternum, la colonne, la clavicule, l'omoplate : l'ensemble s'organise et le poumon se remplit dans toutes les directions, tel une éponge alternativement gorgée d'eau et essorée.


On se relève avec une sensation d'espace du côté droit, le poumon est si présent dans la conscience qu'il porte lui-même le bras droit, d'une légèreté surprenante. Surprise, joie, émerveillement... Ce petit point blanc, l'a-t-on vraiment juste imaginé ?

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.