A propos de mes vidéos


05 Jun
05Jun

De nombreuses personnes m'ont parlé des vidéos que j'ai conçues à la fin de chaque mois et qui résument les mouvements explorés pendant les cours. Les avis sont partagés : certains les trouvent stimulantes, d'autres inaccessibles.

En Feldenkrais, on ne montre pas les mouvements.
C'est le praticien qui donne les consignes et on exécute les mouvements à sa façon. On tâtonne, on découvre sa propre manière de faire, et on découvre aussi qu'elle n'est pas figée. On se rend compte que l'on peut changer sa propre organisation : serrer moins par endroits, lâcher des parties dans le sol, faire confiance à la gravité et jouer avec, respirer, prendre plaisir. En cherchant et en prêtant attention à des éléments différents à chaque exécution, on rend le mouvement plus accessible, agréable, doux, fluide, libre. 

Mon enseignement du Feldenkrais et du violon sont finalement très proches.
En violon, je peux expliquer la partition, donner des conseils techniques et musicaux, construire les phrases avec les élèves, ils jouent à leur façon, en prenant en compte mes conseils — ou pas ! Chaque élève est différent, chacun a son rythme, ses habitudes, son histoire. La partition peut être la même, elle ne sera jamais jouée de la même manière. Comme les mouvements en Feldenkrais !

Montrer un exemple : pourquoi ?
Cependant, de temps en temps je décide de leur jouer moi-même le morceau. Pourquoi ? Je n'attends pas que l'élève se mette à jouer le morceau exactement comme moi. Mais en ayant en tête ce qui est possible, les perspectives grandissent, les limites de ses propres capacités s'éloignent.

On peut évoluer vers un idéal et s'en approcher toujours plus.
Attention ! Je ne considère pas ma manière de faire comme idéale ! Je suis moi-même en recherche constante, autant dans mes mouvements que dans ma musique. Dans ces vidéos, je vous montre une capture temporelle de ma façon de bouger à l'instant t. Le Feldenkrais c'est beaucoup de pratique, une pratique douce et agréable, mais, pour ma part, des heures et des heures de recherches dont je vous parlerai dans un prochain article.

Vous aussi, pratiquez, cherchez, trouvez, apprenez, repoussez vos limites et grandissez à travers les mouvements !

Pour illustrer mes propos et rendre hommage à cette virtuose du mouvement, la grande trainer Ruthy Alon, décédée le 31 décembre dernier, voilà une de ses vidéos de démonstration — ce n'est pas la « jeunesse » qui donne la liberté de mouvement :

Myriam Audin, 5 juin 2021

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.